Les 4 grands troubles du sommeil chez l’adulte

Posted on
les troubles du sommeil chez l'adulte
Chacun d’entre nous a déjà fait l’expérience d’une ou plusieurs nuits difficiles à la suite d’un décalage horaire, d’une période de stress ou d’un excès de table.  

Mais quels sont les troubles du sommeil chez l’adulte les plus courants, comment les reconnaître et comment les gérer quand on sait que la qualité du sommeil est aussi essentielle à notre équilibre psychologique qu’à notre santé physique ?
 

    1. L’insomnie

Près d’un français sur trois souffre d’insomnie. Il fait parti les troubles du sommeil chez l’adulte qui constituent un véritable supplice pour la personne qui en est victime. Les épisodes d’insomnie peuvent être aigus en se manifestant sur de courtes périodes (généralement sur 2 à 3 semaines) ou bien peuvent s’installer dans la durée et devenir chroniques. 
 
L’insomnie peut être causée par un environnement inadapté pour le repos (lumière intense ou bruits dérangeants), par une prise de repas trop riche en calories et en alcool ou bien par le stress, l’anxiété ou la dépression. L’insomnie peut également être provoquée par la prise de certains médicaments (corticoïdes, décongestionnants ou nicotine). Lorsqu’un trouble du sommeil est installé de manière chronique, le simple fait d’imaginer une nuit sans sommeil peut également vous empêcher de trouver le sommeil.
Bien sûr, il existe des médicaments (somnifères) qui peuvent vous aider à trouver le sommeil mais il ne faut jamais les prendre sans avis médical. Lorsque votre médecin aura écarté l’hypothèse d’une maladie associée à votre trouble du sommeil, l’insomnie pourra être surmontée avec succès : il suffit pour cela de changer votre comportement (une bonne hygiène de vie et des conditions d’endormissement optimales),  de modifier  votre état mental et émotionnel par la pratique d’activités favorisant la relaxation (loisirs, méditation, sophrologie etc.) ou tout simplement de changer de literie. Dans certains cas, une aide psychothérapeutique de courte durée peut être bénéfique dans le traitement de l’insomnie.
 

    2.   Le ronflement

Oui, le ronflement est considéré comme un trouble du sommeil. Il constitue même le cas le plus notoire et le plus répandu pour les troubles du sommeil chez l’adulte. Ce trouble affecte non seulement celui ou celle qui en souffre mais également toute personne partageant le lit ou la chambre à coucher du ronfleur.
 
Le ronflement est causé par le relâchement de la langue, des tissus du fond du palais et de la gorge. Chez certaines personnes ces tissus relâchés bloquent partiellement le passage de l’air et se mettent à vibrer lors de chaque respiration. 
Ces vibrations sonores peuvent être provoquées ou accentuées par l’une des situations suivantes :
– le surpoids qui entraîne un rétrécissement des voies respiratoires ;
– la présence de polypes (excroissance sur une muqueuse) dans les voies nasales ;
– des amygdales trop volumineuses ;
– l’ingestion d’alcool ou de tranquillisants.
 
Généralement, le ronflement est bénin et n’entraîne aucune conséquence néfaste sur la santé. Seule une visite chez le médecin pourra déterminer la cause effective du ronflement. Les obstructions anormales des voies respiratoires pourront être traitées médicalement tandis que l’adoption de nouvelles règles comportementales (perte de poids, arrêt de la cigarette et de l’alcool) permettra de diminuer l’intensité des ronflements. 

    3.   L’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est parmi les troubles du sommeil chez l’adulte les plus graves. Elle se manifeste chez les personnes connaissant un ronflement majeur (bruit du ronflement égal ou supérieur à 95 décibels). Elle frappe donc majoritairement les hommes en surpoids âgés entre 40 et 70 ans. 
La victime d’apnée du sommeil arrête inconsciemment de respirer pendant des périodes de temps plus ou moins longues (de quelques secondes à plus d’une minute) durant les périodes d’endormissement.
 
Affectant la qualité du sommeil, l’apnée entraîne une fatigue et une somnolence durant la journée et reste associée à des risques accrus d’hypertension, de troubles cardiovasculaires comme l’AVC (accident vasculaire cérébral) ou l’infarctus. C’est la raison pour laquelle face à un tel trouble du sommeil, il est nécessaire de consulter un médecin.
La perte de poids, l’arrêt de la consommation d’alcool, du tabac et de sédatifs constituent les meilleures parades pour corriger ce trouble.

    4.   La narcolepsie

La narcolepsie (également appelée maladie de Gélineau) compte assurément parmi les troubles du sommeil chez l’adulte le plus mystérieux touchant généralement de jeunes adultes. Elle se caractérise par des accès de sommeil irrépressibles associés à une brusque perte de tonus musculaire (cataplexie) et à une somnolence diurne excessive. Impressionnant pour l’entourage de la personne qui en est atteinte, ce trouble n’a pas de cause physique (comme le surpoids dans le cas du ronflement) ni de cause psychologique (comme le stress en cas d’insomnie) connues.
 
La narcolepsie est une maladie chronique, invalidante et dont les causes sont multiples et complexes. On sait avec certitude qu’elle peut avoir de graves répercussions sociales (performances professionnelles insuffisantes, accidents du travail) ou personnelles (état dépressif, diminution de la libido).
 
Le  traitement  de la narcolepsie est uniquement symptomatique avec un volet comportemental (observation d’une bonne hygiène de vie, pratiques régulière de siestes) et un volet médicamenteux visant à réduire les endormissements dans la journée. Le volet  médicamenteux du traitement de la narcolepsie relève obligatoirement de la responsabilité du neurologue ou du spécialiste du sommeil. 
 
Retrouvez tous nos produits pour le sommeil sur Powersanté.
 

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.