L’évolution du sommeil pendant la grossesse

Posted on
Sommeil pendant la grossesse

La qualité du sommeil pendant la grossesse varie au cours des neuf mois de gestation. Chaque trimestre est jalonné par une évolution différente du sommeil et possède en général ses propres caractéristiques. Toutefois, un élément reste constant tout au long de la grossesse et invite la femme à changer d’habitude face à son sommeil : le besoin de repos est plus important et la fatigue ressentie sera plus fréquente qu’en temps normal. L’organisme de la femme créé de toute pièce un autre être humain et cela demande une dépense d’énergie constante et soutenue qui devrait être compensée par des temps de récupération plus nombreux.

Ceci étant dit, voyons ce qui se passe de trimestre en trimestre :

 

1 – Le premier trimestre et l’hypersomnie

Sommeil pendant la grossesse

 Au cours des premières semaines de grossesse, la femme a tendance à dormir bien plus que d’habitude. Le niveau de fatigue ressenti est accru et elle peut s’endormir facilement presque n’importe où. Le bouleversement hormonal nécessaire au bon développement et maintien de la grossesse en est responsable. Son organisme se retrouve avec des quantités d’hormones auquel il n’est pas habitué et dépense une énergie incroyable pour réguler ces nouveaux taux et s’adapter à la présence d’un corps « étranger » sans le rejeter.

Comme déjà mentionné, il est important de respecter ce besoin du corps de sommeil pendant la grossesse et de lui apporter des temps de pause plus fréquents. Lutter contre ces besoins pourrait rendre les premiers temps plus difficiles à vivre avec la possibilité d’accentuer les nausées et le mal-être général.

La femme a besoin de temps pour accueillir les changements et s’adapter à son nouvel état. Dormir, faire des siestes, prendre des moments de relaxations et de douceur semblent être très porteur pour un meilleur vécu global de ce premier trimestre.

 

2 – Le second trimestre et le retour de l’énergie !

Au cours de la seconde phase de grossesse, vers environ 4 mois, la femme sent son niveau d’énergie et de motivation revenir à la « normale ». Elle s’adapte à ces changements hormonaux et se voit partir dans une nouvelle dynamique. Elle se sent moins fatiguée, l’appétit revient ou les troubles du goût et des envies diminuent. Elle a l’impression de se retrouver presque comme avant la grossesse. A ce stade, le ventre n’est pas encore trop volumineux, ce qui lui laisse une mobilité corporelle appréciable. Le sommeil est en général bon même si les besoins de temps de pause restent nécessaires.

 

3 – Le troisième trimestre et les insomnies

Sommeil pendant la grossesse

Même si au cours des derniers mois de la grossesse, on a toujours tendance à s’endormir parfois même avant de toucher l’oreiller, les nuits commencent à être davantage perturbées et, une fois réveillée, il est parfois vraiment complexe de retrouver le sommeil !! C’est le temps des insomnies qui commencent !

 

Certains ont tendance à dire que c’est une manière de préparer la femme à la vie avec un nouveau-né durant laquelle les nuits seront hachées et incomplètes. Toutefois, plusieurs facteurs interviennent et peuvent être cités ici :

 

  • Le volume du bébé qui augmente et l’impossibilité de trouver une position qui soit confortable pour toute une nuit sans être réveillée par des courbatures, crampes ou encore l’envie de faire pipi !
  • Les hormones qui refont leur apparition avec en tête de liste « la relaxine » qui est responsable du relâchement des articulations des os du bassin provoquant douleurs et à nouveau besoin de changer de position fréquemment.
  • Les désagréments de fin de grossesse tels que les remontées acides (le volume de l’utérus gravide appuie sur l’estomac qui lui n’est plus aussi bien « fermé » que d’habitude à cause du climat hormonal ambiant).
  • Les rêves : en effet, une femme enceinte a tendance à rêver davantage et avec une intensité plus forte. Son psychisme travaille dur pour traverser ce changement de vie. Dans les rêves de grossesse, il y a une notion de “réalité” plus forte que d’habitude et les mises en scène sont souvent questionnantes, voire perturbantes. L’important pour la femme est de se rappeler que la fonction des rêves est de nous aider à assimiler ce que nous sommes en train de vivre dans notre vie. Ils sont parfois porteurs de message (si on a envie de s’ouvrir à leur langage) ou simplement des aides pour mieux vivre tous les changements et appréhensions véhiculés par ce changement d’état et d’identité (je passe de femme à mère de ce bébé-là, mais lorsque ce n’est pas le premier).
  • Un mélange de stress à l’approche de l’accouchement (allant des petites appréhensions à de plus grosses angoisses) et d’émotions divers pouvant nous garder éveillées une partie de la nuit.

 

Avec tendresse,

 

  • Partager

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.